Conférences Ekphrasis: Écrire sur l'art : "Ce difficile et incertain partage" (5 février 2018)

5 février 2018

Conférence
Ekphrasis: Écrire sur l'art
Université Laval, Local 5242
Lundi 5 février, 14h-15h30

 

"Ce difficile et incertain partage"

Richard Baillargeon, artiste et professeur titulaire à l'École des arts visuels de l'Université Laval

 

Des images et des mots qui se chevauchent, se croisent et s’interpellent. Des régimes d’apparition qui au premier regard semblent s’opposer tant leur nature en tant que signes et systèmes de signes diffèrent. Les assembler dans la mouvance des apparences et des relations pour qu’images et mots deviennent des constructions, des constellations, qui souvent viennent défier le sens, l’affect, la pensée. Le travail des images et des mots, leur élaboration conjointe en tant qu’œuvre visuelle, est un pari pourtant risqué et fragile. J’aimerais dans cette présentation en montrer quelques déploiements de mon cru et émettre là-dessus quelques réflexions accompagnant le faire et l’après du faire.

Note biographique

Richard Baillargeon est anthropologue de formation et poursuit un travail artistique reposant sur la rencontre de l’image photographique et du texte. Son œuvre a fait l’objet de plusieurs publications dont Comme des îles (1991), Carnets de voyage (1994), Le paysage et les choses (1997) et Marges et chansons (2008). Ses œuvres ont été exposées dans de nombreuses expositions tant au Québec, au Canada qu’à l’étranger et elles se retrouvent dans les collections de plusieurs institutions publiques.

Richard Baillargeon a participé activement à la fondation de VU, centre de diffusion et de production de la photographie (Québec). Premier récipiendaire du Prix du duc et de la duchesse de York en photographie (1987) du Conseil des arts du Canada, il a été de 1989 à 1994 directeur du programme de photographie du Banff Centre for the Arts (Alberta) et directeur artistique du Centre de sculpture Est-Nord-Est à St-Jean-Port-Joli (Québec) de 1995 à 1997. Il est professeur à l’École d’art de l’Université Laval (Québec, Canada). Ses travaux de recherche-création ont été subventionnés par le Fonds de Recherche du Québec en Sciences sociales et culture (FRQSC) et portent sur les questions du regard et du territoire en s’intéressant en particulier à la représentation photographique du paysage en arts visuels actuels. Il vit et travaille à Québec. 

Les Conférences Ekphrasis...

Quel est le sens du geste d’écrire sur l’art? Quelles relations cette pratique entretient-elle avec le discours de l’artiste et l’expérience du spectateur? Pourquoi, et pour qui, écrire sur l’art? Lorsqu’on touche l’épineux problème du rapport entre l’art et l’écrit, qui implique et dépasse celui de la relation entre textes et images, une chose semble certaine : l’art semble être paradoxalement animé d’un double pouvoir, celui de nous laisser sans voix, bouche bée, et cet autre de susciter le discours, comme en témoigne non seulement l’histoire de l’art, mais également la critique artistique, la philosophie et la production littéraire. Il s’agira cette année de s’interroger sur cette pratique ancienne, celle de prendre la parole devant un objet qui n’est pas d’emblée discursif, pour comprendre quelles sont ses visées au présent.

Informations: mathilde.bois.1@ulaval.ca / anne-julie.richard.1@ulaval.ca

Réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP) (Université Laval)